lundi 28 février 2011

MOINEAU

photo personnelle

GAI COMME UN ...

photo personnelle


Est-ce qu'on sait ce que c'est qu'un pinson
D'ailleurs, il ne s'appelle pas réellement comme ça
C'est l'homme qui a appelé cet oiseau comme ça
Pinson pinson pinson pinson
Comme c'est curieux les noms
.
Jacques Prévert
"Paroles"
.

dimanche 27 février 2011

GRANDS MUSICIENS

Chants d'oiseaux par Iquite. -

Dans la hiérarchie artistique,

les oiseaux sont les plus grands musiciens

qui existent sur notre planète.

Olivier Messiaen

.

CHANT D'OISEAU

photo personnelle

On reconnaît un oiseau en écoutant son chant,
on reconnaît un homme en écoutant ce qu'il dit.
.
Proverbe chinois
.

vendredi 25 février 2011

DEJA...

Eh oui...
déjà deux ans !
Il y a deux ans tout juste
que naissait le petit "Fabulo" !
Il a bien grandi depuis...le petit blog...
Il a reçu beaucoup de visites...
beaucoup d'affection...
Il a tissé beaucoup de "liens"...
et il est maintenant assez grand
pour vous dire : MERCI !
Merci à vous tous qui passez ici...
de temps en temps
ou régulièrement...
Merci à vous qui le faites vivre...
et grandir !
.
Du fond du coeur, MERCI !
.
P-S:
Et comme vous pouvez le constater,
la neige est revenue... !
Tout était blanc hier matin...
.

jeudi 24 février 2011

TÊTE DE BOIS

photo personnelle

mercredi 23 février 2011

FABULEUSES RENCONTRES

Cela faisait longtemps
que je ne m'étais pas prêtée à ce petit jeu,
mais j'aime bien débusquer,
dans la nature,
les "êtres" qui s'y cachent...
En ouvrant l'oeil,
on fait parfois
de "fabuleuses" rencontres !
.
Petite rétrospective :
.
Sur mon chemin,
j'ai déjà croisé...
(outre Mme Racine
ci-dessous)
.
une chouette, un canard,
un héron, un poisson,
un cheval-licorne et...
une fée !
.

(Cliquer sur le mot pour voir la photo correspondante)

.

BONJOUR D'OLIVIER

L'olivier est un arbre familier en Provence,
à tel point qu'on l'appelle par son prénom.
.
Jean-Marc Lenglen
.

mardi 22 février 2011

ETRANGE RACINE

photo personnelle
Bien vivante, en tout cas, celle-là :
quand je l'ai regardée,
elle m'a fait les "gros yeux" !
:-)

ABSURDE

photo personnelle


Le progrès social consiste à repeindre
chaque année en vert
les feuilles d'un arbre
dont les racines sont mortes.
.
Jean Yanne
.

lundi 21 février 2011

FABULO FABLE : L'ARBRE MALADE

image ici

C'était un arbre immense
Aux branches centenaires
Un arbre aux feuilles qui dansent
Dans un flot de lumière...

Le roi passait chaque jour
Sous son feuillage dru,
Il avait de l'amour
Pour ce chêne moussu.

Par un beau matin d'août,
Il s'allongea dessous :
Trop fatigué sans doute,
Ou bien légèrement saoul.

Toujours est-il que deux
Petites feuilles bien vertes
Tombèrent sous ses yeux
Sur sa chemise ouverte.

Les prenant dans la main,
Il les examina :
L'une couverte de points
L'autre sèche, sans éclat...

Les feuilles étaient malades.
Une brève escalade
Montra au roi peiné
Que toutes étaient touchées.

Il décida d'agir,
Fit mander ses valets
Leur ordonna d'aller
Un remède quérir.

Ceux-ci firent de leur mieux :
Chaque feuille fut enduite
D'un baume miraculeux.
Il coûta cent pépites.

Le baume eut peu d'effet :
Les feuilles se ternissaient,
Sèchaient et puis tombaient
Par centaines, par milliers.

Un mage venant de loin,
Trouva, lui, le moyen
Par un fil très discret
De toutes les rattacher.

L'illusion fut totale
Mais de courte durée :
A la chute fatale,
Nul ne put s'opposer.

Devant cette impuissance
A sauver son ami,
Le roi entra en transe
Et redoubla de cris.

Comment se résigner
A cette mort annoncée ?
C'est alors qu'apparut
Une tête chenue...

Une vieille courbée,
Petite et vermoulue,
S'essayant à marcher
Sur sa canne tordue.

"Laissez-moi un peu seule"
Dit la vieille à son roi.
Elle regarda les feuilles
Elle regarda le bois...

Puis sa main doucement
Se posa sur l'écorce,
Sentit du tronc la force,
Descendit lentement

Vers la base du chêne.
Et là, sans hésiter,
Elle se mit à creuser,
Sans ménager sa peine.

Elle dégagea bientôt
Une énorme racine
Fouillant tout le terreau
Pour trouver quoi ? Devine !

"Vous perdez votre temps! "
Dit le roi, agacé.
"Le croyez-vous vraiment ?
Eh bien, roi, regardez !"

Et sous le nez royal,
Elle brandit, triomphale,
Le tenant par la queue,
Un souriceau furieux !

Le rongeur affamé
Dévorait la racine,
Tranquille, bien caché
D'une dent assassine...

Depuis de longues années,
Il faisait là bombance,
Grignotant la santé
Du grand chêne en souffrance !

Ainsi fait souvent l'homme :
Atteint de mille maux,
Il soigne les symptômes,
Pensant guérir bientôt...

Mais ne voit ni le tronc
Ni la racine du mal...
Creuser, creuser profond
C'est là le principal !
.
La Licorne
.

dimanche 20 février 2011

FORCE

photo personnelle


La force du baobab est dans ses racines.
.
Proverbe d'Afrique
.

RACINES

photo personnelle

samedi 19 février 2011

TERRE ET CIEL




Tu es semblable à l'arbre planté
en terre dont le feuillage touche le ciel.
Cette image est celle de l'équilibre parfait,
Cette perception de soi attire
une multitude de pensées heureuses
qui se poseront sur tes branches,
comme les oiseaux.
.
Sagesse amérindienne
.

COMME UN ARBRE DANS LA VILLE

photo personnelle

Les arbres de nos villes sont des êtres séparés,
qu'on taille et qu'on arrange à notre convenance,
comme s'ils étaient nos sujets, nos objets,
nos animaux domestiques.
Quand tu regardes un arbre, perdu,
oublié sur une place ou une avenue,
demande pardon pour le mal qu'on lui a fait.
.
Jean-Paul Bourre
.
"Préceptes de vie issus
de la sagesse amérindienne"
.

vendredi 18 février 2011

DEFORESTATION

Dessin de Plantu


La déforestation détruit l'essentiel
pour produire notre superflu.
.
Yann Arthus-Bertrand
.
(voir évolution de la déforestation sous le lien)
.

DISPARITION ACCELEREE

image ici
Les forêts précèdent les peuples,
les déserts les suivent.
.
François René de Châteaubriand
.

jeudi 17 février 2011

RESPECT

image ici
Comment les gens réagiraient-ils
si les animaux passaient le bulldozer
sur leurs maisons
pour planter des arbres ?
.
Bill Watterson
.

mercredi 16 février 2011

LA FAUTE AUX OISEAUX

photo personnelle

Les oiseaux sont responsables
de trois au moins des grandes malédictions
qui pèsent sur l'homme.
Ils lui ont donné le désir
celui de voler,
celui de chanter.
.
Boris Vian
.

EN BOIS

C'est l'hiver, les arbres sont en bois.
.
Jules Renard
.

mardi 15 février 2011

EN HAUT

Par l'amour,
c'est comme si j'avais été mis
une fois pour toutes
en haut d'un arbre,
à l'abri de tous les dangers.
Quelqu'un m'a aimé :
par cet amour,
j'ai été sauvé de la vie et du monde.
Il m'a semblé que c'était cette lumière
que je cherchais enfant.
.
Christian Bobin
"La lumière du monde"
.

lundi 14 février 2011

PASSION

photo personnelle



Chaque passion donne au monde
une chance supplémentaire
de briser les murailles d'indifférence
derrière lesquelles l'humanité
a pris ses quartiers d'hiver
- une chance supplémentaire
d'entrer enfin dans la ferveur.
.
.

dimanche 13 février 2011

L'AMOUR

Photo de Roger Dautais
.
L'amour a quelque chose de religieux.
Il est au-dessus du code froid et glacé
de la raison.
Il nous élève, il nous purifie !
.
Henry Deyglun
...
..
.
Et comme de juste, c'est une histoire d'amour...
qui, au jeu de la photo insolite,
a obtenu le plus de votes.
.
Bonne Saint-Valentin à tous !
.

SOLEIL D'HIVER

photo personnelle

"Au milieu de l'hiver,
j'ai découvert en moi
un invincible été."
.
Albert Camus
.

BRAVO !

image ici


Eh bien, la citation d'Henry Miller déclarant
que nous sommes tous "créateurs"
a été confirmée de façon éclatante
par les réponses au jeu précédent !
J'ai été "épatée" par ce que vous avez proposé !
Qu'une même image puisse susciter des textes aussi variés
m'impressionnera toujours !
Chacun d'entre vous a vraiment un "univers" personnel
et un vrai talent pour le partager !
Encore bravo !
Et merci à vous :
Olivier, Flo, Michelaise,
Croukougnouche, Claire...
.
P-S:
Entraînée par votre imagination débordante,
je me suis moi-même,
comme vous avez pu le constater,
"piquée" au jeu...
:-)
.

samedi 12 février 2011

JEU PHOTO INSOLITE (6)

Cela faisait maintenant trois jours qu'il errait.
Trois jours depuis cette halte qui avait mal tourné.
Un énorme bruit...comme une explosion soudaine...
et les chiens de traîneau, détachés, s'étaient enfuis...
Il avait d'abord pensé qu'ils reviendraient...
Toute une journée à les attendre, en vain.
Le froid qui mord et l'angoisse qui monte...
Le sac à dos rempli de tout ce qui pourrait lui être utile...
Il était parti à la recherche d'un secours.
Mais rien : rien que le désert blanc...à perte de vue.
L'hiver immense et vide.
Sur le lac gelé, il avait glissé...
L'os de la hanche avait craqué.
La douleur, fulgurante, aiguë.
Dans un dernier effort, il s'était traîné,
comme il avait pu...
dessinant un grand cercle sur la glace enneigée.
Assez grand, espérait-il, pour être vu du ciel...
Puis il avait ôté un de ses gants,
l'avait hissé sur un bâton en signe de SOS...
A bout de forces, il était retombé sur le sol...
au bord de l'évanouissement.
Dans ses oreilles, un étrange bourdonnement,
lancinant, entêtant...
Il avait sombré d'un coup dans le noir...
avant d'avoir pu apercevoir l'hélicoptère qui s'approchait.
.
La Licorne
.

vendredi 11 février 2011

JEU PHOTO INSOLITE (5)


image ici
.
Enfin, il s'était décidé !!!!!
Après un long hiver passé à le harceler
afin de rencontrer son prestigieux cercle d'amis,
il était toujours resté de glace.
Puis arriva cette invitation mystérieuse
écrite noir sur blanc :
"Rendez-vous au bout du sentier derrière l'église,
en plein champ, aux quatre vents......
je te ferai un signe de la main
et tu n'auras qu'à suivre les traces dans la neige.
Bienvenue dans mon cercle !
À ton tour d'en faire le tour..."
J'aurais dû me méfier de ce champion des mauvais tours !
.
.

jeudi 10 février 2011

VOTEZ...POUR EUX



Les participations au jeu de la photo insolite
sont d'un très bon niveau,
comme vous avez pu le constater...
Les premiers participants ont fait preuve
de talent et d'imagination...
chacun dans son style :
ambiance du siècle dernier,
série noire, poésie, histoire d'amour...
Afin de les départager,
(eux et ceux qui suivront)
je vous propose donc de voter...
(voir en haut du blog, à droite)
.
Il suffit de cocher le numéro du texte
que vous préférez...
.
Résultats du vote dimanche soir
.

JEU PHOTO INSOLITE (4)

image ici
L'hiver l'avait rattrapé.
Par delà les collines,
il avait marché sur de vieilles routes
devenues chemins au fil du temps,
et, malgré son pas fluide et ample,
avalant les kilomètres de landes et de terres battues par le vent ,
il s'était mis en retard, il avait perdu la carte,
mais il ne devait pas être loin du but.
La nuit passée dans cette cabane de bûcheron,
avait été peuplée de rêves étranges :
des nuages en fuite, si bas qu'il aurait pu les effleurer au passage,
et de longues silhouettes tirant des cerfs-volants en haut de la crête .
Il s'était dressé soudain, les sens aux aguets :
le silence était trop mat.
La nuit invisible derrière les minces cloisons de planches brutes
avait une opacité qui lui nouait la gorge;
derrière la porte , ouverte à grand-peine : la neige, partout.
Les flocons continuaient à voltiger sans bruit,
lui picotant le front et les joues.
La pellicule de glace craquante sous ses pas lourds...
Dans la pénombre , à tâtons, le long de l'appentis,
il avait pris une brassée de branches sèches,
et allumé le poêle ; puis, grelottant,
il s'était enfoui à nouveau sous l'amas de vieilles couvertures,
les mains ramenées contre son ventre pour avoir moins froid.
C'est alors qu'il avait constaté qu'il lui manquait un gant...
Il verrait bien au jour ...
Pour l'instant , la chaleur lui revenait , le sommeil aussi.
Cette fois -ci, pas de rêves. Un trait de lumière aveuglante
glissé sous la porte disjointe l'avait forcé enfin à ouvrir les yeux,
et puis aussi, au loin , quelqu'un sifflotait , oui... sifflotait.
Le poêle éteint depuis longtemps.
Dehors , un ciel si bleu sur le blanc et le soleil par dessus et là,
perché en haut du piquet de la barrière,
son gant .
"Et bien! Sacré Zig !!! " cria la voix éraillée .
C'est alors qu'il vit le grand cercle tracé sur le pré :
au beau milieu, campé sur ses jambes immenses,
appuyé sur son bâton de randonneur,
Victor riait de toutes ses dents en l'invectivant de plus belle :
son cheval trapu, attelé à une carriole bâchée,
attendait un peu plus loin.
"En voilà un beau fêtard!! On dirait bien que t'as perdu l'Nord!
Encore heureux que je sois plus dégourdi !
Allez ! Amène -toi, qu'on finisse de déneiger le cercle !
Les autres ne vont pas tarder à rappliquer
avec les mangeailles pour la fête :
Je te signale que ce soir , c'est la Saint Valentin !"
D'un coup , tout lui revint !
Et, poussant un rugissement joyeux,
il cueillit son gant noir au bout du bâton
et courut bourrer de coups amicaux son copain Victor.
Ce soir, ils seraient au moins une vingtaine,
descendus des collines.
Et parmi eux , Hélène ...
.
.

mercredi 9 février 2011

JEU PHOTO INSOLITE (3)

image livre ici
.
Début de roman noir :
.
"Le promeneur s’était glissé dehors très tôt
en ce petit matin d’hiver,
le givre alourdissait les branches des arbres,
et son pas crissait sur la neige.
Petit à petit le jour avait éclairci l’horizon,
et, divine surprise, le soleil ricochant sur le blanc tapis
avait illuminé le paysage.
Il marchait d’un pas vif, la glace craquait sous ses pas.
Il avait l’âme en fête dans cette ambiance feutrée et douce
qui, de toutes parts, l’environnait.
Des projets plein la tête, cela allait être une belle journée,
il se sentait vif, en forme.
Quelle bonne idée cette balade matinale !
Tiens, au loin un cercle dessiné dans la neige, des pas…
Soudain, surgi dans son champ de vision
comme une sombre prédiction
que rien ne pouvait arrêter,
un bras, raide, brandi vers le ciel impuissant.
Baissant à contre-cœur les yeux,
il découvrit un cadavre à moitié enfoui
dans l’immensité immaculée…"
.
.

JEU PHOTO INSOLITE (2)

image ici .
Je me suis glissée dans ton coeur
comme une main glacée dans un gant
.
Je me suis glissée dans tes heures
comme une longue nuit noire dans l'aurore
.
Je me suis glissée dans ton univers
comme un point dans un cercle
.
Je me suis glissée dans ta joie
comme un hiver dans le printemps
.
Je me suis glissée dans ton histoire
comme une page blanche sous tes mots
.
.

JEU PHOTO INSOLITE (1)

.
Antoine a avalé un petit noir brûlant
avant de monter dans son hélico
pour une nouvelle journée de travail.
Aujourd'hui il aura l'occasion de survoler le village
de sa fantasque Suzon.
L'hiver est installé pour longtemps,
la couverture neigeuse est parfaite
pour les relevés qu'il doit effectuer
mais son esprit est ailleurs, Suzon n'a rien dit
lorsqu'il lui a demandé sa main hier ;
son oeil a brillé, et elle est partie brusquement,
le plantant là ! Mais pourquoi ?
Ah, voilà le lac, leur lac
celui qui a vu naître et grandir leur amour ;
il est tout blanc, immac...
tiens, il y a des traces sur la glace enneigée,
un cercle, un dem...
c'est OUI ! c'est OUI ! Suzon a dit OUI !
.
.

mardi 8 février 2011

JEU DE LA PHOTO INSOLITE

photo personnelle

Puisqu'on parle de création,
je vais faire appel aujourd'hui
à vos talents "créateurs"...
(qui jusque-là, ne m'ont jamais déçue !)
.
Je vous propose un petit "jeu d'hiver"
qui vous permettra d'exprimer pleinement
votre fantaisie et votre imagination...
.
Il s'agira cette fois d'inventer une "histoire courte",
un "petit récit" en rapport avec la photo ci-dessus...
Toutes les formes d'écrit sont permises,
et les "délires" en tout genre
sont également les bienvenus...
.
Le texte devra obligatoirement comporter
les cinq mots suivants:
hiver, glace, blanc, cercle, noir
(ou mots dérivés : hivernal, glacé, blancheur...)
.
Date limite : Samedi 12 février, minuit.
.
A vos plumes, donc !
Et que la "fée des neiges" vous inspire !
.
Les textes seront publiés
au fur et à mesure de leur réception...
.


lundi 7 février 2011

POUVOIR CREATEUR

"Sois toi-même, apprends par tes actes
à créer des émotions, des sensations et des couleurs,
comme le peintre, comme le créateur d'univers."
.
Sagesse amérindienne
.
"Nous participons tous de la création :
nous sommes tous rois, poètes, musiciens :
il n'est que de nous ouvrir, comme des lotus,
pour découvrir ce qui était en nous."
.
Henry Miller
.

CREATION ET VISION

"C'est ainsi que pour l'artiste,
la création commence à la vision.
Voir, c'est déjà une opération créatrice,
ce qui exige un effort.
Tout ce que nous voyons, dans la vie courante,
subit plus ou moins la déformation
qu'engendrent les habitudes acquises,
et le fait est peut-être plus sensible
en une époque comme la nôtre,
où cinéma, publicité et magazines nous imposent
quotidiennement un flot d'images toutes faites,
qui sont un peu, dans l'ordre de la vision,
ce qu'est le préjugé dans l'ordre de l'intelligence.
L'effort nécessaire pour s'en dégager
exige une sorte de courage ;
et ce courage est indispensable à l'artiste
qui doit voir toutes choses comme s'il les voyait
pour la première fois :
et la perte de cette possibilité vous enlève
celle de vous exprimer de façon originale,
c'est-à-dire personnelle."
.
Henri Matisse
.

dimanche 6 février 2011

LA FRAÎCHEUR DES VIOLETTES


.
"Ecrire est une drôle d'expérience :
il faut mourir mille fois
pour retrouver la fraîcheur des violettes
qu'on avait au départ.
.
On pourrait même en rire :
tout nous est donné au départ,
mais il faut faire les travaux les plus épuisants
pour retrouver une simplicité première.
Cette première simplicité part
comme le visage de l'enfance se modifie,
parce qu'elle est seulement naturelle.
Elle vient une première fois puis elle est perdue,
et il faut beaucoup de travail pour la retrouver.
Les papiers découpés de Matisse
sont très proches des dessins d'enfant,
et en même temps on ne peut pas les confondre.
Il faut toute une vie pour retrouver une fraîcheur
qui en devient surnaturelle."
.
Christian Bobin
.

ENFANCE

"L'enfance est d'abord un état d'âme qui t'attend,
à chaque moment de la vie,
sur le seuil de l'étonnement,
avec les odeurs d'automne, l'arôme des sentiers,
la beauté des couchers de soleil.
Cet état d'âme guette un signe de toi,
un rêve, un désir,
pour tout recommencer."
.
Sagesse amérindienne
.

samedi 5 février 2011

JOLI CAILLOU

photo personnelle

"Enfant, je savais donner.
J'ai perdu cette grâce en devenant civilisé.
Je menais une existence naturelle,
alors qu'aujourd'hui je vis de l'artificiel.
Le moindre joli caillou avait de la valeur à mes yeux.
Chaque arbre était un objet de respect.
Aujourd'hui, j'admire avec l'homme blanc
un paysage peint
dont la valeur est exprimée en dollars !"
.
Chiyesa
écrivain indien contemporain
.

vendredi 4 février 2011

SOUS LA SURFACE

image trouvée ici

Je veux aller sous la surface.

Quand je travaille avec une feuille,
une pierre, un bout de bois,
ce n’est pas le matériau en lui même
qui m’intéresse,
c’est une ouverture
aux processus de la vie,
à l’intérieur et autour.
.
.

VOIR

" A vrai dire, peu d'adultes sont capables de voir la nature...
L'amoureux de la nature est celui
dont les perceptions externes et internes
sont parfaitement ajustées les unes aux autres,
qui a gardé l'esprit de l'enfance
jusque dans l'âge adulte..."
.
Ralph Waldo Emerson
.

jeudi 3 février 2011

L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX

image ici


Je dois vous avouer que le passage que je préfère,
dans le livre du "Petit Prince", c'est le début...
Cette histoire de grandes personnes
qui ne voient qu'un simple chapeau,
là où l'enfant voit, lui,
un éléphant avalé par un boa...
j'adore !
.
En quelques phrases, tout est dit :
notre incapacité à voir ce qui est "invisible",
ce qui est "caché", ce qui est essentiel,
l'"intérieur" des choses...
notre matérialisme aveugle qui, en toute chose,
ne considère que les apparences,
la forme extérieure, la "surface solide"...
(au point qu'on a même totalement perdu de vue
qu'il puisse y avoir autre chose),
notre manque d'imagination aussi,
qui nous fait voir du "banal" là où il y a de l'extraordinaire...
et qui nous a conduit à "désenchanter" le monde...
à oublier le "mystère profond" de tout ce qui nous entoure...
.
La Licorne
.

UNIQUE

photo personnelle


"Si quelqu'un aime une fleur
qui n'existe qu'à un exemplaire
dans les millions et les millions d'étoiles,
ça suffit pour qu'il soit heureux quand il les regarde.
Il se dit :
"Ma fleur est là, quelque part..."
.
Antoine de Saint-Exupéry

"Le petit prince"
.


AIMER

"On ne peut pas aimer la quantité,
on n'aime que la qualité."
.
Charles-Ferdinand Ramuz
.

mercredi 2 février 2011

CINQ MILLE

image Yann Arthus-Bertrand trouvée ici
"Les hommes de chez toi, dit le petit prince,
cultivent cinq mille roses dans un même jardin...
et ils n'y trouvent pas ce qu'ils cherchent...
-Ils ne le trouvent pas, répondis-je...
-Et cependant, ce qu'ils cherchent pourrait être trouvé
dans une seule rose ou un peu d'eau...
-Bien sûr, répondis-je.
Et le petit prince ajouta:
-Mais les yeux sont aveugles.
Il faut chercher avec le coeur."
.
Antoine de Saint-Exupéry
.

mardi 1 février 2011

PROGRES

image trouvée ici
.
"Il ne peut y avoir de progrès véritable qu'intérieur.
Le progrès matériel est un néant."
.
Julien Green
.

DREAM

I have a dream...
.
Je rêve d'un homme politique
qui nous propose de "travailler mieux pour vivre mieux"... :-)
d'une population qui recherche sans répit
et d'un monde dirigé par ceux qui posséderaient
les plus grandes richesses "spirituelles"...:-)
.
A dream ? Yes, a dream !
.
La Licorne
.